Montrottier

Tensions à Montrottier entre la Ruche de l’écologie et des agriculteurs locaux

today18 octobre 2023 231

Arrière-plan
share close

Selon les informations recueillies par le quotidien Le Progrès, Montrottier a été témoin d’un épisode de tension entre les membres de l’association La Ruche de l’écologie et une trentaine d’agriculteurs le samedi 7 octobre. L’incident, qui a eu lieu sur la place de l’École, a été une confrontation entre deux visions distinctes de l’agriculture dans un contexte particulièrement tendu.

L’association La Ruche de l’écologie, active depuis 35 ans dans les Monts du Lyonnais, avait organisé un pique-nique ce jour-là, rassemblant sept de ses membres. Cet événement était initialement conçu comme une occasion de discussion autour du bien-être animal et de la résistance aux fermes-usines, un mouvement connu sous l’acronyme Rafu. L’association envisageait également des visites à des exploitations agricoles locales situées à Chambost-Longessaigne et Montrottier, dans le but de comprendre comment elles s’intègrent dans le paysage local et d’échanger avec les éleveurs sur leurs pratiques.

Toutefois, l’initiative n’a pas été bien reçue par certains agriculteurs locaux. Le président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitations agricoles (FDSEA) du Rhône, Pascal Gouttenoire, a exprimé les inquiétudes de la communauté agricole, évoquant une panique généralisée parmi les agriculteurs face aux actions envisagées par La Ruche de l’écologie. Il a mentionné que l’association s’était associée à un mouvement encourageant la désobéissance civile contre les éleveurs, et a également reproché aux membres de l’association d’avoir pénétré dans des exploitations pour prendre des photos sans préavis, plutôt que de prendre contact avec les agriculteurs directement.

Dans un effort pour documenter les élevages qu’ils considèrent comme intensifs, les membres de La Ruche de l’écologie avaient établi une carte répertoriant les élevages identifiés, sans toutefois nommer les exploitations spécifiques ni leur type, notant seulement les noms des communes.

Malgré ce climat tendu, aucun débordement n’a été enregistré par les gendarmes de Saint Laurent de Chamousset, présents sur les lieux.

Écrit par: modul

Logo radio MODUL

NOUS CONTACTER

0%