Saint-Genis-l'Argentière

Alexis Badoil, maire de Saint-Genis-l’Argentière, dévoile les projets de la commune pour 2024

today25 janvier 2024 1

Arrière-plan
share close

Invité dans notre émission Made In MODUL, le maire de Saint-Genis-l’Argentière, Alexis Badoil, a partagé les différents projets prévus pour cette année 2024, témoignant d’une commune dynamique et soucieuse de son développement durable.

Alexis Badoil – © Radio MODUL

Rénovation énergétique et aménagement urbain

Le premier projet mentionné par M. Badoil concerne l’aménagement de la cour de l’ancienne cure. « On a rénové des logements et maintenant il nous reste la cour à faire. On va la faire de façon à ce que l’eau puisse pénétrer, sans enrobé, mais avec des dalles alvéolaires et du gravillon », explique le maire. Les travaux, prévus pour le printemps, s’inscrivent dans une démarche écologique visant à favoriser l’infiltration des eaux pluviales.

Logement et urbanisme : des projets diversifiés

La question du logement est au cœur des préoccupations de la mairie. Alexis Badoil souligne la progression du projet de lotissement avec l’enfouissement des lignes électriques et la vente des lots. Parallèlement, l’OPAC du Rhône devrait débuter la construction de 5 logements au printemps. Un autre projet d’envergure est prévu : l’aménagement de deux logements dans le bâtiment de l’école. « C’est un projet autour de 300 000 € », précise le maire, en évoquant les demandes de subventions en cours.

École de Saint-Genis-l’Argentière – © Radio MODUL

Interrogé sur la tension du marché immobilier, le maire admet une forte demande pour les locations. « Pour les deux derniers logements mis à la location, nous avions 8 demandes pour 2 logements », dit-il. Cependant, la vente de lots est ralentie, en partie à cause des taux d’intérêt élevés, rendant l’accès à la propriété difficile pour les jeunes.

Vers une énergie durable : le projet photovoltaïque

Un autre aspect de la stratégie de développement de Saint-Genis-l’Argentière est l’exploration de l’énergie solaire. « Nous avons fait une étude avec le Parc Eco-Habitat sur la potentialité de nos toits pour recevoir du photovoltaïque », révèle Alexis Badoil. Trois toits ont été sélectionnés pour ce projet, qui se concentrera soit sur l’autoconsommation pour les bâtiments communaux, soit sur la revente d’énergie. Les décisions budgétaires en mars détermineront la faisabilité du projet.

Écrit par: R. Galland

Logo radio MODUL

NOUS CONTACTER

0%