Saint-Laurent-de-Chamousset

Une journée d’éducation et de mémoire : le génocide Tutsi expliqué aux collégiens de St Laurent de Chamousset

today17 janvier 2024 109 3

Arrière-plan
share close

Vendredi 12 janvier, les 3e du collège de St Laurent de Chamousset ont vécu une journée intense et éducative, entièrement dédiée à la compréhension et à la mémoire du génocide Tutsi au Rwanda. Cet événement, s’inscrivant dans un parcours interdisciplinaire baptisé « construire sa conscience citoyenne et son esprit critique », a réuni élèves, enseignants et experts autour d’une série de conférences et de témoignages.

Une journée d’éducation et de mémoire : le génocide Tutsi expliqué aux collégiens de St Laurent de Chamousset © Jocelyne Rolland

Dès 8h45, les professeurs d’histoire-géographie-EMC et de français ont ouvert la journée, établissant le cadre d’un sujet aussi complexe que nécessaire. Le point d’orgue de la matinée fut sans doute l’intervention de Marcel Kabanda, historien d’origine rwandaise et président de l’Association Ibuka France. M. Kabanda, spécialiste reconnu, a plongé les élèves dans les méandres du conditionnement des opinions qui ont mené aux tragiques événements de 1994.

La parole a ensuite été donnée à Augustin Bisetsa, un rescapé du génocide. Son témoignage poignant a permis aux jeunes auditeurs de mesurer l’ampleur humaine de cette tragédie.

Après la pause de midi, Emma Ruquet, doctorante en droit humanitaire international, a pris la parole. « La justice pénal internationale, initiée à Nuremberg, a été un outil clé dans la gestion de l’après-génocide au Rwanda », a-t-elle expliqué. Mme Ruquet a aussi abordé la complexité et la longueur des processus judiciaires, tant au niveau international qu’au sein des juridictions rwandaises.

Cette journée a également été l’occasion d’entendre Chloé Créoff de la Ligue de l’enseignement, qui a présenté le projet « Construire le monde d’après ». Ce projet, lancé en 2020, a pour ambition d’intégrer l’histoire et la mémoire du génocide dans les programmes scolaires, en s’appuyant sur des témoignages de survivants.

Chloé Créoff @ Page Linkedin

La journée s’est conclue par un temps de questions et d’échanges, où les élèves ont pu exprimer leurs réflexions et interrogations, marquant ainsi l’importance de l’éducation dans la prévention des conflits et la construction d’une conscience citoyenne.

Cette initiative du Collège de St Laurent de Chamousset, en amont du 30ème anniversaire du génocide, souligne la nécessité d’une mémoire vive et partagée, essentielle pour construire un monde plus juste et conscient des erreurs du passé.

Écrit par: modul

NOUS CONTACTER

0%