Saint-Symphorien-sur-Coise

La Renaissance du Patrimoine : la transformation d’une ancienne tannerie en centre culturel à Saint-Symphorien-sur-Coise

today29 juillet 2023

Arrière-plan
share close

Dans le cadre de la série « Trésors du Patrimoine menacés« , le quotidien Les Echos s’intéresse à Saint-Symphorien-sur-Coise. Bien que célèbre pour être la capitale française du saucisson, avec la production d’un quart de la production nationale de saucisson par France Salaisons et l’usine Cochonou, l’actualité de « Saint Sym » est désormais orientée vers la réhabilitation de son patrimoine historique.

Tanneries Ronzon – ©Philippe Guilloud

Dans son article, le quotidien retrace le riche passé artisanal de Saint-Symphorien-sur-Coise, une ville qui a longtemps abrité des tanneries, des fabriques de souliers et de la parcheminerie. C’est en hommage à ce passé tanneur que la ville tire son nom du saint patron des tanneurs. Jusqu’au début des années 2000, l’entreprise Ronzon a produit des pièces d’attelage en cuir, puis des gants techniques pour les pompiers et les aciéristes sur le site. Cependant, ce volet de l’histoire industrielle locale semblait destiné à disparaître avec la fermeture des tanneries.

Dans un contexte de pression immobilière grandissante due à la proximité de Lyon et Saint-Etienne, la municipalité a fait le choix de préserver l’identité locale en investissant dans la réhabilitation du patrimoine. La ville a ainsi racheté le site de la tannerie pour 300 000 euros, puis a lancé une souscription fin 2020. Le projet a ensuite été retenu par la Mission Bern et la Fondation du patrimoine en 2021, assurant à la commune un financement supplémentaire de 300 000 euros.

Les Echos soulignent que ce montant, bien qu’important, ne sera pas suffisant pour restaurer entièrement ce site industriel classé patrimoine remarquable. Pour compléter le financement, la municipalité comptera sur le soutien de l’Etablissement public foncier Epora pour la dépollution du site et la déconstruction des parties sans valeur patrimoniale, mais aussi sur l’aide de l’Etat, de la Région et du département.

Le site des tanneries Ronzon – ©Epora

Le projet ambitieux de la municipalité vise à convertir l’ancienne tannerie en un centre culturel de 2 700 m2. Ce nouvel espace accueillera un musée permanent, qui hébergera la Maison des métiers, actuellement gérée par une association locale. En complément, le lieu comprendra une salle de conférences et de spectacles, des espaces pédagogiques, des réserves et une résidence d’artistes. Cette initiative vise à créer un espace culturel dynamique, accessible à tous et ouvert toute la semaine. Les travaux devraient commencer en 2024 pour une ouverture prévue en 2027.

Écrit par: R. Galland

Logo radio MODUL

NOUS CONTACTER

0%