-Info locale-

Intervention musclée à Brindas pour le transfert forcé d’une nonagénaire vers un Ehpad

today19 juillet 2023 27

Arrière-plan
share close

Une situation troublante s’est produite récemment à Brindas, comme l’a rapporté un reportage de BFM Lyon. France, une dame âgée de presque 98 ans, a été au centre d’une intervention musclée des gendarmes. Diagnostiquée Alzheimer et souffrant de démence, elle devait être transférée dans un Ehpad sur demande de sa tutrice. Cette décision a suscité une vive opposition de ses auxiliaires de vie.

France dans sa maison à Brindas – © capture BFM Lyon

Le traumatisme du placement forcé

Il y a deux ans, France avait déjà été placée contre son gré dans un Ehpad. « Elle a perdu 9 kg durant son séjour d’un an. Elle a failli y laisser sa vie », déclare l’un de ses auxiliaires de vie à BFM Lyon, mettant en avant le traumatisme causé par ce placement forcé sur la santé de la dame âgée.

Une journée d’anniversaire bouleversée

La journée avait commencé dans une ambiance festive, tous réunis pour fêter l’anniversaire de France. Cependant, l’ambiance s’est rapidement ternie à l’arrivée du taxi venu pour la conduire à l’Ehpad. Albin, le fils d’une ancienne amie de France, a refusé son départ.

« France a fait construire une maison tout en bois à 85 ans, spécialement conçue pour une personne âgée, avec une chambre, une salle de bain accessible pour les handicapés, etc. C’est pour pouvoir y vivre et finir sa vie qu’elle a fait construire cette maison de plain-pied », explique-t-il lors de l’interview.

Un face à face tendu

La nièce de France, chargée par la tutrice de l’accompagner, a dû faire appel à la gendarmerie face à la résistance d’Albin. Une confrontation à huis clos avec la présence des gendarmes et d’un huissier de justice s’est ensuivie. Un accord a été trouvé, octroyant un délai supplémentaire de deux mois à France.

Un revirement inattendu

Malgré cet accord, France a finalement été emmenée de force à l’Ehpad. Ni la tutrice ni la nièce n’ont souhaité commenter la situation lorsqu’elles ont été contactées par BFM Lyon. Cette décision et le déroulement des événements soulèvent de nombreuses interrogations et mettent en lumière les défis posés par le placement des personnes âgées en établissements spécialisés.

Écrit par: R. Galland

Logo radio MODUL

NOUS CONTACTER

0%